CONCEPT

FALL    , boutique fugitive de vêtements périssables, déstructure les couleurs de l’industrie de la mode, les surexpose, et livre un monde post fast-fashion, sans aucune teinte dominante.

 

Mû par la même énergie que « Mutilated hosiery sorted by colour »de Tim Mitchell, qui jette un regard critique sur les coulisses de la mode glamour, FALL   se place néanmoins à ses antipodes chromatiques, caractérisé par une impression de forte luminosité.

 

La surexposition médiatique de la mode gloutonne, et sa nécessitéde produire rapidement, est représentée par une collection uniformément blanche, presque brûlée. Une surexposition photographique.

 

FALL   est la génération Z de la marque Noki, porté par son affable activiste anti fast-fashion. FALL  ne donne pas une seconde vie artistique aux vêtements éco-irresponsables, elle crée une obsolescence imminente de sa collection, en poussant àl’absurde l’éphémérité textile.

 

FALL   est un popup store, une installation immersive et une performance participative. L’ambiance visuelle du lieu est àcheval entre vestige fantomatique d’une boutique marchande et White cube caractéristique d’une galerie. Les vêtements sont vraiment proposés à la vente, à des prix très attractifs, pour tenter le chaland, qui ne se rend compte qu'a posteriori de la supercherie, de la nature exacte de son geste et du lieu ambivalent dans lequel il se trouve.